3 conseils pour entretenir sa motivation à la guitare

3 conseils pour entretenir sa motivation à la guitare

Le jour où j’ai commencé la guitare, je me souviens que j’avais cette espérance complètement folle d’être super doué pour cet instrument. Avant même de la prendre en main, je m’imaginais déjà jouer comme un dieu, accomplir des prouesses techniques, être un virtuose. Comme si j’allais être touché par la grâce et posséder le don de la « guitare infuse« …

Quand je me suis enfermé dans ma chambre et que j’ai branché pour la première fois mon Ibanez sur son petit ampli, j’ai vite très vite déchanté. Les sons que je faisais sortir de mon instrument ne ressemblaient à rien. Je n’étais pas bon : j’étais carrément et complètement nul. Un peu comme Sean Penn dans Accords et Désaccords, lorsqu’il brûle rageusement son siège en forme de lune : je ne pouvais qu’entériner que mon rêve grandiose était parti en fumée !

Pourquoi je vous raconte ça ? Car cela a été ma première déconvenue à la guitare. Ne pas être surnaturellement doué pour cet instrument m’a découragé. J’ai gratté un peu pendant quelques jours, en tentant de suivre une méthode papier + CD pour apprendre à jouer La Cucaracha et Au Clair de la Lune… puis j’ai laissé mon instrument de côté. Et j’aurais très bien pu arrêter là mon apprentissage de la guitare.

Il est possible que vous ayez déjà vécu de tels épisodes de découragement. Vous bossez un morceau qui ne veut pas passer, ou vous rencontrez un autre guitariste qui joue depuis moins longtemps et qui vous surpasse… Et vous avez envie de jeter l’éponge, en vous disant : « La guitare, ce n’est pas pour moi« .

Ce genre de raisonnements est compréhensible, et c’est pourquoi je voudrais partager avec vous quelques conseils pour retrouver la motivation d’apprendre et ne pas céder au découragement face à la difficulté. Au final, je n’ai pas arrêté la guitare, et je suis bien heureux de ne pas l’avoir fait ! J’ai simplement remis les choses en perspectives (et aussi bénéficié d’un coup de main !).

Conseil n°1 : Entretenez la motivation grâce à la visualisation

Entretenez votre motivation en visualisant vos objectifs

Pourquoi avez-vous commencé la guitare ? Qu’est-ce qui vous a poussé un jour à en emprunter ou en acheter une ? Prenez quelques instants pour vous remettre dans l’état d’esprit dans lequel vous étiez ce jour-là, et que vous débordiez d’enthousiasme… Il est probable que vous avez en tête un objectif, voire même une image (par exemple, de vous jouant en groupe).

Utilisez le pouvoir de cette image pour retrouver de la motivation. Rome ne s’est pas bâtie en un jour, et vous ne deviendrez pas un grand guitariste en une nuit. En ayant en tête votre objectif (vous pouvez également l’écrire et l’afficher au mur !), vous discernerez mieux le chemin qu’il vous reste à parcourir… et le chemin déjà parcouru.

Dans les techniques de développement personnel, on parle souvent de visualisation. Et, indéniablement, c’est quelque chose qui marche. Donc, quel que soit votre objectif, imaginez-vous précisément en train de le vivre, et le sentiment que vous ressentez de l’avoir accomplir.

Par exemple, si vous voulez être capable de jouer en groupe, imaginez-vous en train de le faire, et le plaisir que vous ressentez à jouer de votre instrument. Si votre objectif c’est de draguer grâce à la guitare, faites le même exercice. Passez-y ne serait-ce que 2 minutes chaque jour, et constatez le regain de motivation qui en résulte !

Conseil n°2 : Rétrogradez pour retrouver le contrôle

N'allez pas trop vite en besogne et n'hésitez pas à revenir sur vos pas

Viser haut est important. Pour autant, il ne faut pas brûler les étapes. Si vous venez juste d’apprendre les bases du tapping et que vous essayez déjà de jouer Eruption de Van Halen, il est probable que vous allez vous y casser les dents… et vous démotiver !

Si vous subissez un coup de mou parce que vous avez essayé sans succès d’apprendre quelque chose de trop compliqué, revenez un peu en arrière. L’idée, c’est de retravailler quelque chose que vous connaissez déjà et donc de remplacer l’exercice trop dur par un autre plus simple. Cela vous permettra de mettre votre cerveau en mode « je sais faire ça, c’est plaisant » et de casser le cercle du « putain, j’y arrive pas, fait chier !« 

Voyez ça comme un petit « hack », fortement utile pour ne pas endommager votre motivation et la dynamique de votre apprentissage !

Conseil n°3 : Jouez collectif

Jouez collectif : rien de tel que de jouer à plusieurs pour entretenir votre motivation !

Un excellent moyen d’entretenir la motivation et d’éviter le découragement, c’est d’apprendre avec quelqu’un d’autre. Cela peut prendre plusieurs formes.

En premier lieu, vous pouvez apprendre avec un professeur de guitare. Un prof saura exactement quoi vous donner à travailler pour le prochain cours, en fonction de votre niveau. Il saura aussi vous dire, si vous voulez aller un peu trop vite : « Pour l’instant, ne t’occupe pas de ça ! » Et bien sûr, il sera là pour vous pousser (ou vous botter l’arrière-train) dans les moments où vous en avez besoin. Personnellement, c’est avoir un prof qui m’a remis sur les rails. Sans lui, j’aurais probablement laissé tomber la guitare.

En second lieu, vous pouvez également jouer avec des amis musiciens (ou apprentis musiciens). Par exemple, si vous avez un pote qui apprend la guitare, faites-vous des rendez-vous pour pratiquer ensemble. Chacun pourra montrer ses trouvailles à l’autre, partager ses réflexion et interrogations, et vous boosterez vos motivations respectives, par exemple avec des projets de jeu collectif (apprendre tel ou tel morceau). L’idéal est que vous ayez des niveaux à peu près similaires. Mais dans tous les cas, jouer avec un(e) ami(e) est véritablement un excellent moyen de vous remotiver.

Notez enfin que vous pouvez aussi jouer avec des musiciens qui pratiquent un autre instrument que le vôtre. La musique se dévoile sous différentes formes, mais c’est un art qui applique toujours les mêmes principes. L’accent se mettra peut-être plus logiquement sur le jeu en groupe, mais vous en retirerez dans tous les cas les bénéfices en terme de motivation et d’envie de progresser

Conclusion

Il est normal d’avoir des coups de mous lorsqu’on apprend un instrument (ou tout art ou technique). Le tout est de ne pas perdre de vue ce qui a fait naître en vous l’envie de jouer. Pour entretenir l’étincelle, n’hésitez pas à revenir sur vos pas lorsque vous avez l’impression de vous perdre : c’est gratifiant et efficace pour ne pas amoindrir votre motivation.

N’hésitez pas aussi à « jouer collectif » : en partageant votre passion avec d’autres apprentis musiciens, vous ne ferez que l’entretenir et la développer.

Enfin, si vous avez vraiment l’impression d’être à bout, offrez-vous quelques cours de guitare avec un prof particulier. Cela vous permettra de faire le point et, très probablement, de rebooster votre envie d’apprendre !

Posted in: Méthodes & Conseils

Leave a Comment (0) ↓

Leave a Comment